Renseignements sur la pêche au saumon

Rappels utiles

Avant de partir, vous devez savoir...

  • Identifiez vos prises à l'aide de trois caractéristiques
  • Si vous pêchez un saumon coho ou quinnat « marqué », ayant une cicatrice guérie à la place de la nageoire adipeuse, coupez la tête et faites-la parvenir à un dépôt de récupération des têtes de salmonidés.
  • Vous devez remettre en liberté toute prise accidentelle vivante, à l’endroit où vous l’avez prise, d’une façon qui causera le moins de dommages au poisson
  • Il est illégal de casaquer intentionnellement un saumon. Si vous casaquez accidentellement un saumon dans l’océan, vous pouvez le conserver. Si vous casaquez un saumon, intentionnellement ou non, dans un lac ou un cours d’eau, y compris dans les parties des cours d’eau côtiers touchées par les marées, vous devez le relâcher immédiatement
  • Vous devez inscrire immédiatement à l’encre, sur votre permis, tous les saumons quinnats que vous conservez
Engin de pêche

Restrictions concernant les engins

  • Seuls les hameçons et les lignes sans ardillon doivent être utilisés dans le cadre de toutes les pêches au saumon et à la truite anadrome.
    • L’utilisation d’hameçons triples sans ardillon est acceptée dans la plupart des zones, à l'exception des zones de marée des eaux côtières ainsi que des zones visées par des mesures de gestion particulières. Consultez la réglementation applicable dans une zone de pêche avant de vous y rendre
    • Les ardillons partiellement aplanis ne sont pas autorisés; aplanissez complètement l’ardillon contre l’hameçon
  • Dans les eaux de marée, il n’y a aucune limite quant au nombre de cannes à pêche que vous pouvez utiliser. Dans les rivières et les ruisseaux, y compris les eaux de marée du fleuve Fraser, la limite est d’une canne à pêche par pêcheur
  • Il est illégal d’utiliser plus d’une ligne de pêche dans tout lac, ruisseau ou rivière. La seule exception est la suivante : si vous êtes seul à bord d’un bateau sur un lac, vous êtes autorisé à utiliser deux lignes de pêche
  • Il est illégal d’accrocher plus d’un hameçon, d’un leurre artificiel ou d’une mouche artificielle à votre ligne de pêche, sauf :
    • dans la partie du fleuve Fraser touchée par les marées, où vous pouvez utiliser deux hameçons, deux leurres artificiels ou deux mouches artificielles, fixés à un montage gravière
    • dans les eaux de marée, où vous pouvez utiliser le nombre désiré d’hameçons attachés à une ligne de pêche si les hameçons sont utilisés avec un seul appât et ne sont pas répartis de manière à attraper plus d’un poisson à la fois. Cela ne s’applique pas aux zones où seule l’utilisation d’un hameçon simple sans ardillon est autorisée
  • Il est illégal d’utiliser un poids fixe (poids de lestage) de plus de 1 kg, à moins d’employer un lest automatique (« downrigger »), auquel cas la ligne doit être attachée au lest avec une attache à dégagement automatique.
  • Lorsqu’un secteur est limité à la pêche à la mouche uniquement, vous ne pouvez pas attacher un lest ou un flotteur à votre ligne
  • Il est illégal de pratiquer la pêche sportive au filet, notamment avec des épuisettes, des sennes à vairons, des filets maillants ou des éperviers
  • Soyez conscient des risques liés à l’emmêlement de l’hameçon, de la ligne, du lest automatique et des casiers à proximité du projet Venus de l'Université de Victoria à Pat Bay, bras de mer Saanich. Pour de plus amples renseignements, visitez le : http://www.oceannetworks.ca/installations/notice-mariners
Conseils pour la pêche avec remise à l’eau.

Appliquez des techniques de remise à l’eau sécuritaires et responsables pour permettre au saumon de survivre.

À faire :

  • Utilisez uniquement des hameçons sans ardillon pour la pêche au saumon (obligatoire)
  • Pour réduire les prises accessoires, employez de gros leurres ou des appâts artificiels
  • Remettez les poissons à l’eau le plus rapidement possible
  • Pour réduire au minimum les pertes d’écailles, utilisez une épuisette faite de filet mou et sans nœuds
  • Lorsque vous le soulevez, soutenez le poisson en plaçant une main sous la base de sa queue et l’autre sous son ventre

À ne pas faire :

  • Toucher les branchies du poisson ou prendre le poisson par les branchies.
  • Soulever un poisson par la queue

Conseils pour relâcher un poisson :

  • Manipulez le poisson de façon sécuritaire, immobilisez-le pendant que vous retirez l’hameçon et remettez-le à l’eau rapidement
  • Petit saumon (moins de 30 cm) : décrochez-le à la surface de l’eau pour limiter le plus possible la manipulation
  • Grand saumon (plus de 30 cm) : manipulez-le de façon sécuritaire, transférez-le à bord, retirez l’hameçon et remettez-le à l’eau
  • Utilisez des pinces à bec effilé ou une pince hémostatique chirurgicale pour retirer les hameçons
  • Si l’hameçon est logé profondément dans la bouche du poisson, coupez la ligne le plus près possible de l’hameçon et laissez ce dernier dans la bouche du poisson. L’hameçon se décomposera au fil du temps
  • Pour remettre le poisson à l’eau, penchez-le à 45 ° la tête vers le bas, juste au-dessus de la ligne de flottaison, et mettez-le dans l’eau
  • Si le poisson est épuisé, laissez-lui le temps de reprendre des forces en le tenant par la queue; faites-le bouger lentement d’avant en arrière afin d’augmenter la circulation de l’eau sur ses branchies, jusqu’à ce qu’il soit assez vigoureux pour se libérer de votre emprise
Emballage et transport

Avant d'emballer votre poisson, toujours veiller à ce que l'espèce, le nombre, la taille et le poids du poisson puissent facilement être déterminés

Au moment d'emballer votre poisson, s'il existe une limite supérieure pour la taille, la tête et la queue doivent être laissées en place, jusqu’au moment de la consommation du poisson, ou jusqu’au moment d’arriver à votre lieu de résidence ou la livraison du poisson à l’établissement chargé de le traiter.

Il est permis d’étêter une prise de saumon à condition que sa taille (étêtée) soit égale ou supérieure à la taille minimale légale de capture prévue pour l’espèce et les eaux concernées. Laissez la queue sur l’un des filets de façon à ce que l'espèce puisse être identifiée. Par exemple, un saumon quinnat tranché en filets et emballé pour le transport doit avoir la queue attachée à l’un des filets et mesurer au moins 62 cm de longueur s'il a été capturé dans une zone où la taille de capture minimale légale est de 62 cm. Au besoin, le filet peut être coupé en deux, mais la queue doit demeurer attachée à l'un des deux morceaux. Les deux filets doivent être placés côte à côte dans un sac de façon à ce qu’il soit évident qu’ils proviennent du même poisson, et ce sac doit porter une étiquette sur laquelle est indiqué clairement :

  1. le nombre de saumons et l’espèce (par ex. « un saumon Quinnat »)
  2. le nombre de filets (par ex. « deux filets »)
  3. le nombre de morceaux (par ex. « quatre morceaux »)
  4. le nom du pêcheur et le numéro de son permis de pêche

Une nageoire est manquante? Conservez la tête.

Si votre saumon coho ou quinnat est un poisson d’écloserie, il aura une cicatrice guérie à la place de la nageoire adipeuse, et il est exempté des exigences susmentionnées. Retirez les têtes de coho et de quinnat et faites-les parvenir à un dépôt de récupération des têtes de salmonidés afin de fournir de précieux renseignements au MPO sur la surveillance des prises de la pêche récréative. Il incombe aux pêcheurs de s'assurer que la cicatrice guérie est nettement visible après l'emballage en n'enlevant pas la partie du poisson présentant la cicatrice. La cicatrice guérie permettra aux agents des pêches de reconnaître un poisson d’écloserie.

Lors de la préparation des darnes de saumon pour le transport, il ne faut pas les détacher complètement du poisson. Il faut plutôt les laisser reliées par un morceau de peau et mettre du papier ciré ou une pellicule de plastique entre chaque darne. Il faut également laisser la queue attachée au poisson par un morceau de peau. Le poisson peut ensuite être enveloppé en entier et les darnes pourront être détachées plus tard sans qu'il ne soit nécessaire de les décongeler.

Lors de la préparation des darnes de saumon pour les invités, les camps de pêche et les exploitants de bateaux affrétés doivent fournir clairement les renseignements suivants à l'extérieur de la boîte de transport.

  • le nom du pêcheur et son numéro de permis de pêche (un seul nom par boîte)
  • le nombre de poissons emballés par espèce, et le nombre d'emballages; Ainsi, une glacière contenant deux saumons quinnats et deux flétans devrait porter une étiquette indiquant : « 2 saumons quinnats - 2 emballages » ou « 2 flétans - 8 emballages »

Lorsqu’une personne transporte ou expédie du poisson, elle doit emballer les poissons séparément et ne mentionner qu’un nom par emballage. Il est toutefois possible de partager un contenant. On recommande également de mentionner le contenu (nombre de poissons, espèces et nombre d’emballages) sur une étiquette à l’extérieur du conteneur pour en faciliter l’inspection.

On recommande d’entreposer et de transporter les prises dans des contenants et des emballages destinées à l'alimentation.

Récupération des têtes

Récupération des têtes

Une nageoire est manquante? Conservez la tête!

SHRP logo

Si vous pêchez un poisson « marqué » – une avec une cicatrice guérie à la place de la nageoire adipeuse (saumon coho ou un saumon quinnat), coupez la tête et faites-la parvenir à un dépôt de récupération des têtes de salmonidés, avec une étiquette de pêche récréative remplie (disponible au dépôt). Lorsque la tête aura été disséquée, vous recevrez des renseignements sur votre prise.

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter le Programme de récupération des têtes de salmonidés.

Numéro sans frais :
1-866-483-9994

Pourquoi participer au programme de récupération des têtes?

En participant au Programme de récupération des têtes de salmonidés, vous contribuerez à recueillir les renseignements nécessaires pour permettre le maintien de la pêche sportive.

Dans certains cas, certains stocks d'écloserie sont utilisés pour indiquer la santé des autres stocks d'une zone. La récupération d'étiquettes aide non seulement à indiquer que les stocks sont en bonne santé, mais également que les stocks préoccupants gagneraient à être améliorés.

En plus des saumons d'écloserie, un très petit nombre de saumons coho et de saumons quinnat (moins de 5 %) sont également étiquetés et leur nageoire adipeuse est coupée afin d'appuyer les biologistes dans la surveillance des projets de rétablissement de l'habitat associés aux stocks de saumon sauvage.

Il est aussi important de déposer les têtes provenant des zones estuariennes ou dulcicoles que de ramener celles provenant des zones maritimes. Même si les pêcheurs qui pêchent près des écloseries savent de manière relativement sûre d’où proviennent leurs prises, aucun renseignement ne sera enregistré s’ils ne déposent pas les têtes provenant des poissons sans nageoire adipeuse. Sans ces données, l’état des stocks et la valeur de la ressource risquent d’être sous-évalués.

Données des micromarques magnétisées codées

  • Une micromarque codée est un petit morceau de câble de 1 mm sur lequel a été gravé un code unique à l’aide d’un laser. La micromarque est insérée dans le cartilage du nez des jeunes saumons avant qu’ils n’entament leur migration vers l’océan
  • Le Canada et les États-Unis marquent approximativement 50 millions de jeunes saumons tous les ans. Le MPO applique ainsi 5,5 millions de micromarques, soit près de 5,5 kilomètres de câble
  • Les micromarques codées permettent au Canada de remplir ses obligations dans le cadre du Traité international sur le saumon du Pacifique et d’obtenir des renseignements précieux tels que :
    • l'abondance, la répartition et la survie
    • les tendances permettant la planification de la prochaine saison de pêche
    • le calendrier de montaison dans les zones d'eau douce et salée
Programmes d’étiquetage

Marquage des saumons

En Colombie-Britannique, nous recourons à des programmes de marquage pour étudier la migration et la croissance des saumons. Il faut donc fixer des étiquettes numérotées sur les poissons, habituellement près de la nageoire dorsale.

Voici les deux types d’étiquettes externes que vous pourriez rencontrer :

  • Étiquettes Floy : étiquette de couleur vive, qui ressemble à un morceau de corde d’environ cinq pouces.
  • Étiquettes Peterson : petits disques de plastique

Signalement : Si vous pêchez un poisson étiqueté, signalez le numéro de l’étiquette et indiquez où le poisson a été pêché à votre bureau local du ministère des Pêches et des Océans (MPO), ou faites-les parvenir à l’adresse suivante : Doug Herriott, Station biologique du Pacifique, 3190, chemin Hammond Bay, Nanaimo, (Colombie-Britannique). V9T 6N7

Si vous trouvez une étiquette à transpondeur passif intégré, veuillez la remettre à votre bureau local du MPO et indiquer où et quand le poisson étiqueté a été pêché.

Programme de surveillance du saumon atlantique

Qu'est-ce que le Programme de surveillance du saumon atlantique?

Le Programme de surveillance du saumon atlantique est un programme coopératif de recherches géré par Pêches et Océans Canada. L'objectif de ce programme est d'étudier l'abondance, la répartition et la biologie du saumon atlantique dans les eaux intérieures et océaniques de la Colombie-Britannique. Le Programme repose sur la participation des pêcheurs commerciaux et sportifs, des ouvriers au traitement du poisson, des employés du gouvernement sur le terrain et du personnel des alevinières, qui doivent signaler chaque observation de saumon atlantique.

Comment distinguer le saumon atlantique du saumon du Pacifique?

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

Que faire si vous attrapez un saumon atlantique?

Conservez le poisson et signalez votre prise au Programme de surveillance du saumon de l'Atlantique en composant sans frais le 1-800-811-6010. On vous demandera à quel moment et à quel endroit vous avez pêché le poisson. On vous demandera également si vous souhaitez en faire don, en tout ou en partie, aux fins de recherche. Ces poissons constituent de précieux échantillons pour notre étude scientifique. Si vous choisissez de donner le poisson en entier, vous devrez alors le congeler (entrailles comprises) ou le conserver dans de la glace. Autrement, vous pouvez préserver seulement la tête et une petite partie du dos (avec écailles). Le personnel du Programme de surveillance du saumon de l'Atlantique organisera le transport de l'échantillon.Conservez le poisson et signalez votre prise au Programme de surveillance du saumon de l'Atlantique en composant sans frais le 1-800-811-6010. On vous demandera à quel moment et à quel endroit vous avez pêché le poisson. On vous demandera également si vous souhaitez en faire don, en tout ou en partie, aux fins de recherche. Ces poissons constituent de précieux échantillons pour notre étude scientifique. Si vous choisissez de donner le poisson en entier, vous devrez alors le congeler (entrailles comprises) ou le conserver dans de la glace. Autrement, vous pouvez préserver seulement la tête et une petite partie du dos (avec écailles). Le personnel du Programme de surveillance du saumon de l'Atlantique organisera le transport de l'échantillon.

Veuillez signaler toute capture de saumon atlantique en composant sans frais le numéro: 1-800-811-6010.