Les saumons du Pacifique et les pêches autochtones

Grâce à des processus de consultation et de gestion concertée, et des activités d’intendance, nous travaillons avec les peuples autochtones à l’établissement de relations solides et saines et à la préservation de pêches durables

Bien que la côte du Pacifique leur ait toujours apporté des ressources alimentaires très variées, de nombreuses Premières nations de la région ont gardé le saumon comme leur aliment de base pendant des siècles. Des fouilles archéologiques ont révélé que de nombreux villages permanents avaient été dressés juste à côté des principaux cours d’eau fréquentés par les saumons et que ces derniers occupaient une place centrale dans la culture, le commerce et la subsistance des Autochtones. Aujourd’hui, le saumon demeure une ressource très importante pour les communautés des Premières nations.

En 1992, le ministère a lancé la Stratégie des pêches autochtones (SRAPA) en réponse à une décision de la Cour Suprême affirmant le droit des membres des Premières nations à pêcher à des fins alimentaires, sociales et cérémonielles (ASC).

Aujourd’hui, après la conservation, les pêches ASR ont la priorité absolue d’accès au poisson. HLes possibilités de pêches sont élaborées en consultation avec les communautés des Premières nations et autorisées par l’intermédiaire d’un permis communal. Ainsi, une Première Nation peut délivrer des désignations individuelles aux membres pour les autoriser à pêcher pour le groupe. De nombreux Autochtones participent également aux pêches commerciales grâce à des permis de pêche commerciale ou à la participation à des pêches de démonstration et à des pêches de débouchés économiques dans certaines écloseries où des stocks excédentaires non nécessaires à la mise en valeur sont mis à la disposition des Premières Nations.

Renseignements connexes