Installations de recherche

Dans la région du Pacifique, les scientifiques effectuent des recherches sur l'ensemble du littoral, dans l'intérieur de la Colombie-Britannique, sur les cours transfrontaliers du Yukon et dans l'Arctique occidental.

CRAE

Centre de recherche sur l'aquaculture et l'environnement (CRAE)

Photo: Centre de recherche sur l'aquaculture et l'environnement

Emplacement:

4160 Marine Drive
West Vancouver, C.-B.
V7V 1N6

Le Centre de recherche sur l'aquaculture et l'environnement (CRAE) est un établissement à vocation scientifique spécialisé dan l'étude de l'aquaculture et des ressources côtières, fondé conjointement par Pêches et Océans Canada et l'université de la Colombie-Britannique.

Les programmes de recherche du CRAE sont axés sur l'intégration de l'impératif écologique et des pratiques d'aquaculture durables, pour l'élevage d'espèces aquatiques commercialisables sur les marchés mondiaux.

Reconnu internationalement comme un centre innovateur de recherche et d'éducation en matière d'aquaculture et d'environnement marin, le site de six hectares offre une structure unique d'expérimentation sur les techniques d'élevage intérieurs et extérieurs.

Les activités de recherche du CRAE sont axées sur des enjeux clés du domaine de l'aquaculture durable et des écosystèmes marins:

  • Biotechnologie et génomique
    • étude et prévention des interactions entre espèces d'élevage
    • recherches sur la capacité d'adaptation du poisson à de nouveaux milieux
    • élaboration d'outils de gestion reproductive appliqués à l'aquaculture
  • Habitat côtier
    • détection des épisodes de prolifération d'algues toxiques ou nuisibles
    • prévention de la prolifération des espèces non indigènes
    • étude des cycles d'infestation du pou de mer et des interrelations entre espèces de poissons sauvages et d'élevage
  • Nutrition des espèces aquatiques
    • développement de protocoles alimentaires économiques et nutritifs pour le saumon et les autres espèces aquicoles marines, basés sur des produits de substitution en remplacement des farines de poisson et des huiles végétales et/ou animales
    • création de régimes alimentaires respectueux de l'environnement, qui réduisent au minimum les rejets de matières organiques, d'azote et de phosphates
    • amélioration de la qualité commerciale de la chair des saumons et autres poissons marines issus de l'élevage
  • Physiologie et écologie du saumon en phase migratoire
    • études physiologiques et éthologiques
    • étude des facteurs qui influent sur la qualité des géniteurs de saumons et autres poissons marins vertèbres et invertébrés
    • développement d'outils de modélisation écosystémiques
Laboratoire du lac Cultus

Laboratoire du lac Cultus pour la recherche sur le saumon

Photo: Laboratoire du lac Cultus pour la recherche sur le saumon

Emplacement:

4222 Autoroute Columbia Valley
Cultus Lake, C.-B
V2R 5B6

Le laboratoire de Cultus Lake est une installation du ministère des Pêches et Océans Canada (MPO) située dans l'est de la vallée du Fraser près de Chilliwack, C.-B. Cette installation a plusieurs laboratoires, y compris un laboratoire de chimie minérale et un laboratoire de radio-isotopes. En outre sur l'emplacement on retrouve des eaux courantes artificielles, des étangs, et une écloserie expérimentale, qui utilisent une source abondante d'eau douce de haute qualité provenant du lac Cultus qui est à proximité immédiate. Actuellement, il y a 11 employés du MPO à l'installation. D'autres employés du MPO ainsi que des étudiants d'étude supérieure et des chercheurs universitaires utilisent l'emplacement régulièrement pour différents projets de recherche concertée.

Institut des sciences de la mer

Institut des sciences de la mer

Photo: Institut des sciences de la mer

Emplacement:

860 chemin West Saanich
C.P. 6000
Sidney, C.-B.
V8L 4B2
250-363-6517

(à Patricia Bay, à l'extrémité ouest de l'aéroport international de Victoria.)

Situés à l'ouest de Sidney, sur l'île de Vancouver, l'Institut des sciences de la mer occupe 35 acres sur un site de 70 acres. C'est l'un des plus grands instituts de recherche marine du Canada et un maillon important dans le réseau national de Pêches et Océans Canada, constitué de neuf installations scientifiques. C'est à l'ISM qu'est centralisée la recherche sur les eaux côtières de la Colombie-Britannique, sur le nord-est de l'océan Pacifique, sur l'ouest de l'Arctique et sur les eaux navigables situées à l'est jusqu'à la frontière avec l'Alberta.

L'Institut des sciences de la mer a acquis une réputation internationale pour ses travaux océanographiques. Ses quelque 250 scientifiques et chercheurs travaillent quotidiennement à la mise à jour de données dans tous les domaines de l'océanographie, y compris les pêches et la recherche scientifique portant sur l'océan, sur l'environnement et sur l'hydrographie.

Les travaux de recherche à l'institut sont axés sur les thèmes couverts par deux divisions scientifiques de MPO :

  • Service hydrographique du Canada
  • Division océanographie

Par ses travaux, l'ISM est devenu un acteur incontournable pour tout ce qui touche à la restauration et à la gestion des écosystèmes côtiers. De plus, l'institut produit plus de 20 % des cartes nautiques du Canada. Les études portent sur les effets du réchauffement planétaire sur les écosystèmes marins, la présence de contaminants dans les glaces de l'Arctique, l'effet des marées rouges sur les coquillages, la nature des déversements d'hydrocarbures et les prévisions concernant le moment et le lieu d'occurrence des tsunamis.

L'Institut des sciences de la mer abrite également le Centre géoscientifique du Pacifique, le principal centre de l'Ouest canadien pour ce qui est de la surveillance des tremblements de terre. Une faille est située sur le terrain. La flottille du Pacifique de la Garde côtière canadienne (base de la baie Patricia) et le Centre des services de communications et de trafic maritimes sont également stationnés à l'ISM. L'installation moderne, de 300 000 pieds carrés, comporte aussi des bureaux pour le Service canadien de la faune et l'Organisation scientifique du Pacifique (PICES), organisme international qui se consacre à l'océanographie. L'institut établit également des liens avec l'industrie, en agissant comme partenaire et en fournissant des informations.

La station biologique du Pacifique

La station biologique du Pacifique

Photo: La station biologique du Pacifique

Emplacement:

3190 Hammond Bay Road,
Nanaimo, C.-B.
V9T 6N7
250-756-7000
Télécopieur : 250-756-7053

La Station biologique du Pacifique est située sur la côte nord-ouest de la baie Departure à Nanaimo, de l'autre côté de la gare maritime de BC Ferries.

La Station biologique du Pacifique est le centre canadien de recherche le plus ancien sur la côte du Pacifique et fait partie d'un réseau de neuf installations scientifiques principales exploitées par Pêches et Océans Canada. Située à Nanaimo, Colombie-Britannique, la Station accueille des scientifiques, des techniciens, du personnel de soutien ainsi que des équipages de navire qui partagent un intérêt pour les eaux côtières de la Colombie-Britannique, le Nord-Est de l'océan Pacifique, l'Arctique Ouest et les eaux navigables allant vers l'est jusqu'à la frontière entre le Manitoba et la Saskatchewan.

La Station biologique du Pacifique, fondée en 1908, est le centre principal de recherche sur les pêches de la Côte Ouest. Le site comprend 22 structures, incluant un édifice de quatre étages comprenant bureaux et laboratoire humide, des structures d'entreposage spécialisé pour les produits chimiques dangereux ainsi que des installations de pompage d'eau salée. De plus, la station comprend un certain nombre d'ateliers de soutien à la recherche. Il y un quai de 200 pieds utilisé pour le chargement, le déchargement et l'amarrage des bateaux de recherche ainsi qu'un quai pour vaisseaux de recherche et un quai pour petites embarcations de recherche côtière. On y retrouve aussi une bibliothèque et des salles de conférence et de réunion. Des installations, principalement utilisées par la division de l'aquaculture, ont de l'eau salée à température ambiante et chauffée ainsi que de l'eau douce de la municipalité.

À la SBP, on répond aux priorités de l'évaluation des stocks, l'aquaculture, l'environnement marin, l'habitat, l'océanographie et la productivité des poissons. Certaines activités de gestion des pêches sont également effectuées ici.

DEMSH à l'Université Simon Fraser

DEMSH à l'Université Simon Fraser

Photo: DEMSH à l'Université Simon Fraser

Emplacement:

DEMSH à l'Université Simon Fraser
Faculté de la gestion des ressources et de
l'environnement
Burnaby, C.-B. V5A 1S6
Télécopieur : 604-666-1995

Cinq membres du personnel de la DEMSH sont basés dans des bureaux de la Faculté de la gestion des ressources et de l'environnement de SFU, au sein de l'Institut de gestion coopérative des ressources (CRMI), sur le campus de SFU à Burnaby. Les travaux de recherche sont principalement axés sur l'incubation, l'élevage, la migration et l'alimentation des salmonidés ainsi que sur l'état et la capacité d'accueil de l'habitat dont ils dépendent, et notamment sur les effets de la récolte du bois sur l'habitat du poisson, sur les impacts du prélèvement de l'eau et de la génération d'électricité et sur les effets de l'état des cours d'eau sur la migration des saumons adultes. Les projets de recherche sont menés à bien sur la côte et à l'intérieur de la Colombie-Britannique, ainsi qu'au Yukon.